Bibles et apostasie, Samuel Sanchez nous parle de la Bible de Genève 1669

55 vues
lu en 18 minutes

Interview de Samuel Sanchez pour son travail de revitalisation de la Bible de Genève 1669. Samuel est l’auteur du site de culture biblique « Bibliorama ».

Extraits des fac-simileZip 1  Zip2  
Site de Samuel Sanchez: Bibliorama

1- Bonjour Samuel ! Pourrais-tu te présenter en quelques mots?

J’ai 35 ans, j’habite limoges en France et je suis actuellement en formation pour devenir professeur d’histoire. J’anime le site web www.bibliorama.com depuis 2 ans. Ce site offre un panorama du monde biblique, avec comme objectif de « marcher à la rencontre de Jésus-Christ » grâce à la connaissance de la Bible. Jésus-Christ a changé ma vie il y a 6 ans. Je suis passé grâce à lui de la déprime à une merveilleuse espérance qui est de vivre l’éternité à ses côtés et au coté de Dieu son Père et de ses frères et soeurs, nous autres, tous les humains qui auront cru en Lui ! c’est la plus belle espérance que la terre puisse contenir et je tente de la partager à travers mon site web !  

2- Comment t’est venue l’idée de numériser ce fac-similé de l’édition Genève 1669?

Je possède cette bible depuis avril 2000. Elle m’a apporté beaucoup de lumières grâce aux monumentaux commentaires bibliques des pasteurs protestants du XVII°. J’en ai beaucoup parlé dans les articles de mon site web. En juillet 2001, une soeur en Christ américaine m’a demandé si cette Bible existait sur cdrom. je lui ai répondu que le travail nécessaire à ce fac-simile serait trop important pour un seul homme ! Mais dans les jours qui ont suivi, le saint-Esprit m’a convaincu que la tâche était possible : je possédais la technique et les outils nécessaires (ordinateur, graveur, appareil photo numérique et logiciel photoshop) et j’avais les Trois mois d’été 2001 devant moi ! Alors, par la foi, je suis entré dans ce travail de fourmi. Bilan au bout de 60 jours de travail : 60 % des 1700 pages ont été traitées, le cdrom 1 est disponible (Pentateuque et Nouveau Testament) et le 2e sera disponible fin septembre (de Job à Malachie) !

3- Techniquement, peux-tu raconter comment tu procèdes, quelles conditions t’ont été imposées aussi par les propriétaires de l’exemplaire original?

Aucune condition ne m’a été imposée car je suis le propriétaire de cette édition originale ! C’est une grâce que le Seigneur m’a faite de pouvoir acquérir cette Bible à limoges ! Merci mon Dieu car elle est très rare ! Vieux de 330 ans, ce texte est dans le domaine public. Nul ne peut donc revendiquer une quelconque propriété intellectuelle. Par contre les photos que j’ai réalisées de cette bible sont sous le coup de mon propre copyright. mais je n’en fais pas état car j’oeuvre pour la gratuité évangélique ! Côté technique, j’utilise un appareil photo Nikon coolpix 950 qui offre une résolution de 2 millions de pixels par image. chacune des pages de cette bible mesure 42 cm de haut. Je la photographie en deux parties et j’assemble chaque moitié l’une avec l’autre dans photoshop. je règle le contraste, j’affine la netteté et je recadre la page. au final, chaque image offre une résolution de 3 millions de pixels. sur un écran d’ordinateur, cela fait une page immense qui peut être lue dans ses moindres détails. Une fois archivée sur cdrom, l’image peut être parcourue avec un visualisateur fourni.

4- Pourquoi avoir choisi de rendre accessible ce document unique? Quel public vises-tu?

Je suis un passionné de la Bible. j’avais accumulé de nombreuses questions sur des passages bibliques « bizarres » : les commentaires des pasteurs du XVII° m’ont apporté des dizaines d’explications ! Ils expliquent (presque) TOUT ! C’est tout simplement incroyable. En fait, leurs commentaires sont issus du puissant souffle de Dieu qui a animé le mouvement de la Réforme évangélique de1550 à 1650 : cent années de réflexion, d’études et de prédications en france, en suisse et en hollande au coeur de la persécution ! Pour les chrétiens du XXI° siècle, cette bible offre donc une source PURE où l’on peut s’alimenter. Elle n’a pas été corrompue par la critique textuelle du XIX° siècle… Je ne vise pas de public particulier : je crois que le Seigneur orientera Lui-même ceux de ses enfants qui sont mûrs pour plonger leur attention dans cette vieille Bible. Les premiers utilisateurs qui m’ont commandé le cdrom 1 sont des passionnés de la Bible, issus du milieu protestant évangélique. Ils ont envie, comme moi, de comparer les traductions modernes de la Bible. Et certaines traductions bibliques modernes sont vraiment SCANDALEUSES ! Il faut veiller et cette bible de Genève est un outil, un repère utile pour cela.

5- Le texte même de cette version est désuet, pourquoi ne pas avoir choisi de diffuser une version plus récente et accessible?

Il est vrai que cette Bible utilise le langage de nos pères de l’époque de Louis XIV ! Mais compte tenu du temps qui nous en sépare, la langue française n’a pas tant évolué que cela. Je dirais même que le texte du XVII° est d’une précision déconcertante : on en comprend 85% facilement. Les commentaires sont si précis que les 15% restants deviennent accessibles à l’entendement. Ce qui est important, c’est que cette Bible s’appuie sur le Textus Receptus, c’est-à-dire sur les textes hébreux et grecs qui ont été transmis fidèlement depuis les temps les plus anciens. Au XIX° siècle, ont été exhumés les fameux codex Vaticanus et sinaiticus qui comportaient plein d’erreurs. pourtant ce sont ces codexs qui servent pour traduire nos bibles modernes. Quant on analyse les différences de certains passages, cela fait froid dans le dos. Une universitaire chrétienne américaine, gail Raiplinger, www.avpublications.com a sorti une étude qui explique comment ces codexs ont perverti et falsifié de nombreux passages du grec original. Cela a fait un tabac aux Etats-Unis ! Le président de la traduction de la Bible américaine en anglais courant a même reconnu sa honte et son erreur en demandant à Dieu de le pardonner ! En France, les Bibles contemporaines, c’est à dire Louis segond, Bible de jérusalem, Tob, français courant, etc… sont toutes corrompues. Un seul exemple scandaleux : Il suffit de lire 1 jean 5:6-8.

Voici le texte de la Bible de Jerusalem (et de toutes les autres) : 
5:6 C’est lui qui est venu par eau et par sang: Jésus Christ, non avec l’eau seulement mais avec l’eau et avec le sang. Et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est la Vérité. 
5:7 Il y en a ainsi trois à témoigner: 
5:8 l’Esprit, l’eau, le sang, et ces trois tendent au même but. 

Voici à présent le texte de la Bible de genève de 1669
5:6 C’est ce même Jésus, le Christ, qui est venu avec l’eau et le sang; non seulement avec l’eau, mais avec l’eau et le sang; et c’est l’Esprit qui en rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité.
5:7 Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, la Parole, et le Saint-Esprit, et ces trois-là sont un. 
5:8 Il y en a aussi trois qui rendent témoignage sur la terre; l’Esprit, l’eau, et le sang; et ces trois-là se rapportent à un. 

Cet exemple suffit à montrer comment travaille le diable : il veut corrompre l’affirmation de la Sainte Trinité de Dieu et la divinité de Jésus ! Il y a plus de 100 références problématiques dans le Nouveau Testament. Comprenez-vous à présent pourquoi il est utile de se référer aux « vieilles bibles protestantes » ? 

6- Sous quelle forme le public pourra-t-il récupérer les précieux fac-similé, est-ce ardu à manipuler? As-tu prévu un outil? Peuvent-ils s’intégrer par exemple dans le logiciel Théophilos?

Le fac-simile complet est prévu en 3 cd-roms, car chaque image pèse 1 Mo et il y en a 1700 au moins ! Le cd-rom 1 présente le Pentateuque de Moise et le Nouveau Testament. le 2° cd-rom va de Job à Malachie. Le 3° présente Josué à Esther, plus les livres apocryphes bien séparés, ainsi qu’un index très complet et une chronologie. Sur le cd-rom, il est très facile de retrouver l’image d’un passage biblique précis grâce à une indexation où le nom de chaque image reprend les références bibliques du texte: simple mais efficace ! Grace au visualisateur gratuit I-browser, présent sur le cdrom, on a accès à l’arborescence des dossiers (un par livre biblique) et dans chaque dossier, toutes les images se succèdent par références chronologiques. En double cliquant sur une référence, l’image s’affiche en grandeur réelle à l’écran. On navigue dans l’image avec la souris. C’est très confortable. Le logiciel Théophilos offre une fonction multimédia qui affiche les images. on peut donc virtuellement placer les images du cd-rom dans theophilos. Mais ces images sont si volumineuses en taille que leur consultation dans Theophilos sera moins pratique qu’avec I-browser. J’espère qu’un jour, une équipe aura envie de transcrire au format texte les commentaires de cette Bible. c’est techniquement possible de le faire avec l’outil scribe de Theophilos: chaque verset pourrait ainsi être relié au commentaire des pasteurs de Genève ! Mais ça, c’est un travail de titan ! Avis aux instituts bibliques de théologie ! 

7- Pourquoi avoir choisi de vendre le tout sous forme de cd-rom? En tires-tu un bénéfice? Envisages-tu de mettre cela entièrement sur le web, comme fait la Bibliothèque Nationale Française avec ses propres documents rares?

Un cd-rom permet de stocker les images d’environ 600 pages. C’est le meilleur moyen technique actuel en attendant le DVD ram, qui stocke 4 Giga ! De plus un cd-rom est facilement expédiable par la poste. Je diffuse donc les cd-roms à ceux qui me les commandent via mon site web. Chaque cd-rom coûte 10 euros (soit 65 F) pour couvrir mes frais techniques (gravure, jacquette couleur, emballage et frais de port). C’est un travail artisanal, mais je le fais très proprement. Alors, non, à ce prix-là, je ne tire pas de bénéfices et surtout je ne veux pas en faire. Si j’étais millionnaire, Dieu m’est témoin que je diffuserais ces cd-roms gratuitement ! La preuve en est que j’autorise tout particulier à copier mes cd-roms pour les diffuser autour de lui ! Mais je ne veux pas qu’une maison d’éditions le fasse pour de l’argent ! Ca non ! Diffuser ce fac-simile sur le web est actuellement impossible. Il faudrait louer un serveur de 2 Gigas (une fortune) et surtout il faudrait que tous les internautes ait accès à l »ADSL ou au câble pour pouvoir télécharger des images de 1 Mo ! Bref, c’est encore impossible. Mais dans les années qui viennent, les transferts du web se feront à la vitesse grand V et je suis sûr que Dieu trouvera quelqu’un de compétent pour le faire, dans l’hypothèse bien sûr que le Seigneur Jésus ne soit pas encore venu chercher les siens ! 

8- Combien de temps cela te prend-il pour réaliser ces numérisations, et de combien de temps supplémentaire estimes-tu avoir besoin pour achever le travail?

Pour le temps passé, je ne compte plus. Disons que la moyenne actuelle de mon travail d’été représente 4 heures par jour sur 60 jours. J’ai commencé en mi juillet 2001 et en Mi-septembre, 6O% de la Bible était achevée. J’estime qu’il me faudra encore 30 jours pour l’achever, dans le courant de l’automne 2001. Mon Dieu est le meilleur rémunérateur qui soit et il pourvoit à tous mes besoins, en temps et en énergie !

9- As-tu une autre remarque, éventuellement d’ordre plus général, à faire? 

J’ai découvert deux bibles qui sont très proches de la Bible de Genève de 1669. la première c’est la Bible Ostervald (pasteur Jean Frédéric Ostervald, édition de 1744 revue en 1986), imprimée aux USA et diffusée par la mission baptiste Maranatha de Laon en france(voir son adresse sur mon site web dans la rubrique Bible/les traductions). L’autre bible, ma préférée, c’est la Bible Martin (pasteur David Martin, édition de 1720 officialisée en 1855) qui est imprimée aux USA (et depuis disponible gratuitement en ligne: www.biblemartin.com)

"Dingue" de Jésus, en chemin avec Lui depuis 34 ans, pionnier du web chrétien depuis 25 ans, père de 6 enfants, Nicolas habite en région bordelaise. Il est connu pour ses blogs d'investigation, ses interviews sans concession et ses chroniques radio conservatrices.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles de Blog