/

Corban, un message d’exhortation aux églises de France et à  leurs bergers

111 vues
lu en 6 minutes

Le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées. 

Jacques 5;1

Mes amis, j’ai été visité par le Seigneur dans la nuit d’hier* à  aujourd’hui, et une pensée s’est faite jour en moi, que j’ai notée puis qui a mûri par la suite. Maintenant, alors que je tente de la retranscrire, la force me manque et ma parole semble se perdre dans les airs comme noyée dans l’incrédulité ambiante, comme redevenue toute relative… Mais croyiez moi, j’étais dans un tel bain de puissance et d’autorité dans le Seigneur que rien ne pouvait me faire douter.

J’ai attendu avant de mettre par écrit le contenu du message, mais je le fais maintenant. Je le fais comme quelqu’un qui accomplit le travail qui lui a été demandé, sachant que ce n’est ni par sa force ni sa puissance qu’il pourra briser un tel joug d’interdit sur l’église de France. Je sais en revanche que les mots que je pose ici, vous que je ne vois pas, qui êtes derrière votre écran, ou qui avez reçu ce message d’une façon détournée, ces mots vont tel un acide descendre aux tréfonds de votre conscience et y ronger là  le pesant secret que vous gardez, jusqu’à  ce qu’il soit dévoilé au grand jour, avec ou sans votre permission.

Le contenu du message tient en un mot, je dirai même en un cri: CORBAN !

Le corban, c’est l’argent que vous avez dérobé aux ascendants ou aux descendants d’un membre de votre église. Vous l’avez fait par inconscience, ou par malveillance, mais vous l’avez fait. Vous avez été témoin et par lâcheté, vous n’avez rien fait.

Je ne citerai aucune dénomination, mais je tiens à  vous mettre tous en garde de la part du Seigneur que ces maladresses, ou ces actes conscients seront bientôt sanctionnés par la loi française, qui sera investie alors du bras de Dieu. Sera-ce par une nouvelle loi sur le financement des oeuvres religieuses? Une interdiction de prétendre à  la loi 1901? Sera-ce par des jurisprudences vengeresses? Je ne sais.

Ce que je sais, mes bien-aimés, c’est qu’il ne servira à  rien dans ce jour de se prétendre persécutés, car nous paierons alors le tribut de nos fautes et nous serons malvenus de lutter contre Dieu, qui sera par là  en train d’exaucer nos prières pour le réveil.

Et Sa réponse à  Lui sera: ôtez cet interdit, vous qui vous dites mes serviteurs et voulez voir ma gloire, et alors je montrerai au peuple comment enlever les siens, que vous prétendez voir.

Otez votre poutre, et j’ôterai leurs pailles.

Vous vous êtes appropriés ce qui ne vous appartenait pas, vous avez construit ce que je ne vous demandais pas, vous avez déplacé une borne ancienne, ce que je ne vous demandais pas.

Le message demande aussi que tout ancien, diacre, secrétaire d’association cultuelle ou trésorier qui comprend dans son coeur ce que corban veut dire, aille trouver celui qu’il sait être coupable, et s’humilie avec lui dans une repentance de restitution.

Le message est impératif, et le jugement sera sans appel, même si les coeurs endurcis dans la gangue du mensonge donneront l’impression de résister à  la pression, chacun de ces coeurs saura qu’il aura perdu sur la terre son bien le plus précieux, la vie éternelle avec l’ami de son âme, le Seigneur éternel, Jésus-Christ.

A ceux qui se disent, considérant le poids des années et la gravité de la faute: comment ferons-nous? Il sera répondu: comment avez-vous fait à  l’époque? Si la ruse et l’hypocrisie ont été le ciment avec lequel vous avez désiré bâtir Ma maison, la simplicité, la honte et le dénuement seront votre partage, mais Moi je vous cimenterai de Mon amour.

* message reçu fin novembre 2001 par Nicolas Ciarapica

"Dingue" de Jésus, en chemin avec Lui depuis 34 ans, pionnier du web chrétien depuis 25 ans, père de 6 enfants, Nicolas habite en région bordelaise. Il est connu pour ses blogs d'investigation, ses interviews sans concession et ses chroniques radio conservatrices.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles de Blog