Valons-nous mieux que les païens ?

Parfois, dans le Corps de Christ, l'un donne plus que l'autre : c'est la preuve concrète que nous appartenons à un autre Royaume.

113 vues
lu en 7 minutes
2
Commencer la lecture

Souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que le pauvre a eu les maux pendant la sienne; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres.

Luc 16:25

Quand les chrétiens entre eux se vendent des produits ou des services, ils démontrent que leur valeur refuge, c’est un peu plus l’argent et un peu moins la foi. L’argent, c’est une valeur qui permet de donner à l’autre l’équivalent de ce qu’il nous donne. Mais parfois, dans le Corps de Christ, l’un donne plus que l’autre : c’est la Loi biblique de l’équité.

La bénédiction matérielle était, dans l’ancienne alliance, le signe de l’approbation de Dieu. Dans la nouvelle alliance, je ne crois pas me tromper en disant que le signe de l’approbation divine, ce sont les persécutions : le diable ne s’acharne pas contre ceux qui ne le dérangent pas. Il les laisse dormir !

Parce que l’un aura été favorisé par deux parents chrétiens qui lui auront permis de faire de meilleures études, et qu’il a par conséquent une meilleure situation, il se sent fort et nanti. Parce qu’il est en santé et peut développer au mieux ses dons pour en recevoir le meilleur salaire, l’un se sent plus confiant face à l’avenir, tandis que l’autre est courbé, à cause d’un accident de la vie dont il peine à se relever.

Discrimination par l’argent

Quand on fixe un prix qui est le même pour tous, on imite le monde. On offre les plus belles vacances à ceux qui ont le plus gros portefeuille, on fournit plus de temps à ceux qui peuvent se l’offrir et l’on traite un peu par-dessus la jambe ceux qui ont moins d’argent pour leur projet.

On invite le riche à la place d’honneur, on lui propose les meilleurs produits, les meilleurs emplacements, et on désigne au pauvre l’endroit ou le créneau horaire le moins avantageux. Comme dans le monde. On discrimine par l’argent comme le monde discrimine par l’argent. On fait payer au pauvre le prix fort pour sa thérapie, alors que justement c’est notre don gratuit de « bon samaritain » qui ferait son salut.

Parce qu’il n’a pas d’argent, il n’a pas accès au soin et donc à une vie meilleure et donc à un meilleur accès au soin : par notre « paganisme » on perpétue le cercle vicieux de la pauvreté de celui qui est pauvre… par sa faute. Pour lui, le prix de sa thérapie est rédhibitoire. Pire : son perpétuel et apparent « échec » est suspect aux yeux des nantis. « Que Dieu lui vienne en aide, puisqu’il connaît son nom » – ou pour paraphraser l’apôtre Jacques : « allez en paix, chauffez vous, mangez et rassasiez-vous » – et contentez-vous de ce que vous avez.

On responsabilise le blessé de la vie, on le discipline comme en psychologie où il doit payer pour s’en sortir. On ne veut plus donner gratuitement, se donner, parce qu’on estime avoir été trop pris. Mais il fallait donner « selon son coeur » (sans compter), il fallait donner « selon ses moyens » (sans dépasser), il fallait donner « avec discernement » (sans cautionner), et il fallait semer « dans la bonne terre » (sans se fier aux apparences). Même si on trouve difficilement, dans notre époque de confusion, d’apôtres ou d’oeuvres si dignes qu’on puisse déposer à leurs pieds le fruit d’une vie de labeur ou le travail de quelques heures, nous restons quand même devant Dieu comptables de ce que nous aurons fait de nos dons, de nos talents, de notre argent.

Marcher comme Il a marché

Souvenons-nous qu’on ne se moque pas de celui qui moissonne « là où il n’a pas semé ». L’endroit où notre argent, nos dons, nos talents, notre temps sont le plus à l’abri, c’est à la Banque du Ciel.

On voit partout des sites, des « ministères », des services qui se montent et qui exigent, pour ce qu’ils offrent une valeur égale. Mais en quoi est-ce chrétien ? Que faisons-nous d’extraordinaire, disait Jésus. « Les païens n’agissent-ils pas de même ? » Je vais vous faire sourire, mais je dirais que nous serons vraiment chrétiens quand nous aurons un site dédié à l’échange de maisons de vacances entre chrétiens où une famille échangera son HLM contre une villa à la mer – sans compensation financière.

Quand on pense à Sion, on oublie la compensation, la valeur égale. Le trésor du monde, c’est son argent. Le trésor du Royaume de Dieu, ce sont les actes d’amour posés par les citoyens du monde à venir. Ces actes de grâce, ces actes gratuits. Faisons nos plus gros dépôts à la Banque du Ciel, mes amis, où les voleurs ne dérobent pas et où l’argent ne se déprécie pas. Donnons sans attendre en retour. Offrons plus à celui qui peut moins, sachant que le surplus d’un autre viendra nous bénir à son tour.

Je veux cette « cupidité » pour les choses d’en-haut. Car c’est la Loi et les prophètes que ceux qui vivent pour le monde à venir dont parle Christ doivent marcher comme Il a marché.

Souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que le pauvre a eu les maux pendant la sienne; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres.

Luc 16:25

"Dingue" de Jésus, en chemin avec Lui depuis 34 ans, pionnier du web chrétien depuis 25 ans, père de 6 enfants, Nicolas habite en région bordelaise. Il est connu pour ses blogs d'investigation, ses interviews sans concession et ses chroniques radio conservatrices.

2 commentaires

  1. Tellement juste. Je suis née ds une famille païenne et dangereuse. Aucune éducation bcp de graves sévices et aucune éducation financière. Donc oui je suis chrétienne et  » pauvre ». Alors je donne du temps. Beaucoup. Et quand , à cause d une maladie génétique je me retrouve coincée entre la vie et la mort en attente d une opération que je ne sais pas financer ( implants zygomatiques car perte des dents à l âge de 10 ans donc plus de machoire plus rien ), je m entends dire à l eglise : mais c est pas grave, tu es belle quand même. Ou c est bizarre ça ne s entend pas. Ou mieux : tu peux vivre sans dents … j ai juste envie de mourir. Je ne crois plus en un seul être humain sur cette terre et je me réjouis de rejoindre le seul être qui m aime : Jésus.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles de Blog